Reprenons depuis le début. Enfin, ne remontons pas trop loin non plus. N’allons pas jusqu’au milieu des années 2000, où Hunt était une légende du K-1 et une star du Pride, qui n’avait que faire de l’UFC, cette petite ligue de seconds couteaux qui gesticulait dans tous les sens pour exister.

Non, remontons plutôt au début des années 2010. L’UFC est déjà monté à bord d’une fusée qui va l’amener au dessus des nuages, grâce à l’agressivité de sa politique économique envers la concurrence, les médias et tout ce qui lui permet d’imposer un empire colossal, face à des concurrents qui n’auront finalement pas pu suivre.

À cette période-là, Mark Hunt est un combattant sur le déclin. Il vient d’enchainer 5 défaites au Dream (censé être le descendant du Pride… Il n’en sera finalement rien) et semble proche de la fin de carrière. Il revendique ne plus s’entrainer, combattre à l’instinct et se présente aux pesées avec un embonpoint plus que flagrant. Pourtant, il décide de reprendre en main sa carrière lorsque l’UFC lui propose un deal.

Pour rappel, lors du rachat du Pride par l’UFC en 2006, le roster de la ligue japonaise est fusionné à celui de la firme du Nevada. Dana White lui propose alors un contrat dit de “retraite” à $450.000, afin qu’il ne combatte plus (à lui et aux autres dont il ne voulait pas). Hunt refuse et continu de combattre (au Dream). Finalement, en 2010, l’UFC lui propose un contrat de 7 combats. Hunt accepte, ce qui ne l’empêche pas de perdre son premier affrontement dans l’organisation (face au modeste Sean McCorkle).

Néanmoins, le Super Samoan relance les dés. Déjà extrêmement populaire auprès des fans de sports de combat, avec une carrière dépassant la décennie, faite d’exploits et de combats légendaires, Hunt se remet à gagner. Et la plupart du temps, par KO. Ses 6 premiers combats résultent d’une fiche de 4 victoires, 1 défaite et 1 match nul. La défaite est face au monstre de l’époque Junior Dos Santos dans un combat épique. Le match nul l’est encore plus, face à Antonio “Big Foot” Silva, dans une opposition que certains aventureux qualifieront de plus grands combats de l’histoire des poids lourds.

C’est le premier combat sa soldant par une égalité remportant le bonus de combat de la soirée (et le seul encore à ce jour). De plus, Silva sera contrôlé positif pour un excès de Testostérone quelques semaines plus tard. Le résultat sera changé en No Contest pour Silva mais restera une Égalité pour Hunt, là aussi, un choix unique dans ce genre de configuration.

Hunt est alors en bonne position pour renégocier son contrat à la hausse… D’autant plus que son dernier combat contractualisé est face Roy Nelson, un combattant aux mêmes caractéristiques spectaculaires, et qui plus est au Japon, pays de sa gloire passée. C’est pourtant à ce moment-là que la “Hunt/White War” débute…

En effet, les négociations n’allant pas dans le sens qu’il souhaite, le combattant poste 2 tweets qui laissent perplexe la sphère MMA durant quelques heures:

Ne souhaitant pas approfondir le sujet, il laisse alors la presse et les fans de l’époque dans une interrogation certaine: “Hunt a-t-il été viré de l’UFC ?” Danna White répond à son tour, toujours sur Tweeter. “Hunt n’est absolument pas viré, c’est débile de penser ça!”

Nous sommes déjà en 2014. Et déjà, les tweets et autres sorties sur les réseaux sociaux ont un but et des conséquences. Quelques jours plus tard, Mark Hunt déclare que ce tweet visait à peser dans les négociations, et que finalement, il préfère se retirer plutôt que continuer cette guerre incessante.

Moins de 2 semaines plus tard, la poire est coupée en deux. Hunt souhaitait un contrat de 3 combats. L’UFC en voulait 8. Un nouveau deal est signé pour 6 combats qui suivront le ko qu’il mettra un mois plus tard à Nelson à Tokyo.

4 combats plus tard, malgré 2 victoires et 2 défaites, l’UFC revalorise le contrat précédemment signé. Hunt prolonge pour 6 combats supplémentaires lui rapportant plusieurs millions de dollars. Cette signature s’officialise seulement quelques jours après que l’UFC et Conor McGregor (la plus grosse star de la ligue) soit entrés en conflits vis-à-vis de la promotion de l’UFC 200 historique qui se profile au mois de juillet qui suit.

Le Néo-zélandais est alors programmé sur la carte du fameux UFC 200 face à l’ancien champion des poids lourds Brock Lesnar, qui signe lui aussi son retour après plus de 4 ans et demi d’absence, afin de sauver la carte principale qui venait de perdre sa tête d’affiche. Hunt s’incline par décision unanime, avant que Lesnar soit suspendu pour dopage 2 semaines plus tard.

Cette suspension va véritablement changer la communication de Hunt. Dans un premier temps, Hunt s’explique au micro D’Areil Helwani:

Je ne veux pas faire partie de cette compagnie, à moins qu’ils fassent quelque chose pour régler cette merde (le dopage). Ils doivent faire quelques choses, tout le monde triche. La division entière triche. Une personne se fait prendre, la semaine suivante, une autre personne se fait prendre…et personne ne fait rien.

Les gens disent que c’est le “hurt business”, je comprends, mais si vous faites de ce sport le sport des tricheurs, nous devrions alors tous tricher, non? Trichons tous, rentrons-nous des aiguilles dans le cul jusqu’à ce quelqu’un perde la vie. C’est complètement ridicule.

Je ne veux pas faire partie d’une compagnie qui dit à ses combattants de ne pas tricher alors que n’importe quel taré est en mesure de tricher. Comme je disais plus tôt, si vous avez le malheur de tenter une poursuite ou un truc du genre, ils vous enculent et vous mettent une poursuite sur le dos. Une belle bande d’enfoirés!

Le problème est le suivant, les gars sont comme, “je veux combattre à l’UFC”, que l’UFC aille se faire mettre. Les enculés à l’UFC se foutent éperdument de nous. Ils sont là, “Tu devras affronter ce gros enculé”…laissons cette grosse merde d’enculeurs de poules se piquer jusqu’à la banque. Donnons-lui des millions de dollars sans poser la moindre question. Vous savez quoi? Qu’ils aillent se faire foutre, j’emmerde cette compagnie. Vous pouvez me poursuivre bande d’enculés.

Les dirigeants de l’UFC ne commentent que très peu cette déclaration et lui offrent en contrepartie une tête d’affiche face à Alistair Overeem. Les 3 derniers opposants de Hunt dans l’Octogone ayant déjà eu des suspensions pour dopage, Hunt menace alors Overeem (suspendus par le passé pour stéroïdes) d’un procès en cas de test USADA incriminant son adversaire.

“Je ne suis plus jeune, j’ai 42 ans. En six mois, j’ai déjà manqué quelques combats, j’ai manqué quelques millions de dollars. À la fin de la journée, je dois respecter mes engagements. Je n’ai pas d’autre d’option, je suis sous contrat. Que suis-je censé faire? Laisser ma famille mourir de faim?

Je poursuivrai personnellement chacun de mes adversaires qui sera contrôlé positif. Si la compagnie de m’aide pas, je le ferai moi-même. Ils (les dopés) devraient disparaître des classements, ils ne méritent pas un centime. Ce sport est déjà assez dur comme ça sans avoir à affronter quelqu’un qui prend des stéroïdes…”

Finalement, Hunt n’attend pas son prochain combat pour passer à l’action. Dès le mois de janvier 2017 (soit 2 mois avant son combat contre Overeem), Hunt attaque au tribunal l’UFC et Brock Lesnar, réclamant $2.5 millions (somme touchée par Lesnar pour le combat).

L’instruction étant en cour, l’UFC ne fait logiquement pas de déclaration sur le sujet. Hunt perd face à Overeem par KO au 3e round au mois de mars suivant. Le fait d’avoir une affaire au tribunal semble apaiser les tensions entre les deux parties, comme si leurs sors n’était plus dans leurs mains. C’est bien sûr une image de façade qui a tout de même le mérite de permettre à l’athlète de se remettre en selle rapidement.

En effet, seulement 2 semaines après sa dernière défaite, un affrontement est signé face à Derrick Lewis pour le mois de juin. D’une part, l’adversaire est lui aussi un adepte du KO, d’autre part, le gala se déroule en Australie, où Hunt est considéré comme un dieu pour les amateurs de sports de combat. Hunt remporte l’affrontement par TKO au 4e round. Mark Hunt empoche alors $800.000 pour le combat…

Voici le passif de cette guerre qui vient de prendre une autre dimension depuis un mois. En Effet, le désormais quadragénaire (43 ans) est à nouveau programmé pour un combat en Australie. Choix logique vu ses origines et l’argent qui en découle pour les deux parties (Hunt/UFC). Pourtant, il est écarté du combat à 1 mois l’échéance. Et la raison principale est une erreur de communication.

Pour un site australien qui réalisait un documentaire sur sa personne, Hunt a avoué avoir des troubles de la mémoire, parfois sévères. Il les justifie par 20 ans de carrière à combattre sur des rings. Il n’en fallait pas plus pour que l’UFC l’éjecte de son prochain combat. Avant même que l’annonce soit publiée, Hunt en a été logiquement prévenu et s’en est suivis une bataille par presse interposée. Après avoir copieusement insulté Dana White sur Instagram, Hunt est revenu sur ses propos, mettant en avant le fait qu’il avait passé avec succès les test médicaux et que cette éjection tardive de la carte lui a couté beaucoup d’argent:

Discret pendant un temps, Dana White n’a pas prit Hunt à la légère, concsient de ce qu’il représente dans les sports de combats, que ce soit dans le monde entier, ou juste en Australie. Le président de l’UFC a donc choisi de répondre directement aux médias australiens par une lettre, afin qu’il n’y ait pas d’accusation de connivence:

Mark Hunt n’a jamais été «autorisé» à se battre contre Marcin Tybura à Sydney en novembre. Et les déclarations qu’il a faites, disant qu’il l’était, c’est tout simplement faux. Laissez-moi vous dire ce que je sais: Mark Hunt a récemment avoué pour un site australien certains symptômes graves. Il a écrit qu’il commence à bégayer et à chercher ses mots. Il a écrit qu’il ne dort pas bien. Il a écrit qu’il ne peut pas se souvenir de ce qu’il a fait la veille. Ce sont ses mots, à lui.

Mais maintenant, il dit que c’est sorti de son contexte. Comment pouvez-vous prendre vos propres mots hors de leur contexte ? Donc vous savez ce que j’ai fait ? Mon équipe a contacté son équipe dès la première semaine, dès qu’on a appris ces symptômes. Et on lui a offert de l’emmener à Las Vegas en première classe pour visiter le “Lou Ruvo Brain Center”, qui est le meilleur au monde dans la recherche sur le cerveau, pour faire plus de tests. Et vous savez quoi? Il a catégoriquement refusé.

Comment puis-je produire dans l’octogone un gars avec ces symptômes, disant les vivres actuellement, et sans faire de tests supplémentaires ? Je ne peux absolument pas faire ça. J’ai donc fait la seule chose que je pouvais faire, c’est-à-dire le retirer d’un événement qui l’obligerait à se battre seulement neuf semaines après son aveu, afin qu’il puisse avoir le temps de voir un spécialiste. Permettez-moi de vous rappeler qu’il s’agit d’un événement pour lequel j’avais déjà signé des contrats et dépensé beaucoup d’argent pour le marketing et la publicité, donc c’est une grosse perte. Mais c’est la bonne chose à faire.

Voilà où nous en sommes. Et malgré tout, Mark dit que je fais ça par rancune parce qu’il a déposé une plainte. Permettez-moi de vous poser cette question: L’aurais-je placé dans deux combats supplémentaires suite à sa plainte, dont celui où il devait être la tête d’affiche ? Ou lui aurai-je versé 1,645 million de dollars, ce qui inclut un bonus de $50k pour le combat de la nuit et une prime “discrète” de $25k ? Tout cela était APRÈS sa plainte, alors comment peut-on dire que j’ai des problèmes avec ce type ?

En bout de ligne, mon travail consiste à organiser les meilleurs combats du monde et une partie de cela consiste à protéger ces gars là contre eux-mêmes. Je les comprends. Ce sont des combattants et ils veulent se battre. Mais cela ne fonctionne que si la sécurité passe en premier, et cela a toujours été mon objectif. Assurer des règles équitables et un environnement sécuritaire et réglementé pour nos combattants. Je le fais depuis presque 20 ans et je ne suis pas prêt de m’arrêter maintenant.

Vous le savez, lorsque je fais un article, j’essaie d’être le plus objectif possible dans les faits que je relate, source à l’appui. Mais je tiens toujours à faire une conclusion personnelle. Cet exercice est lui aussi compliqué (rassurez-vous pour certains), car je me dois de garder une certaine mesure.

Il n’empêche que même si Hunt a gagné beaucoup d’argent avec l’UFC il ne faut jamais oublier qu’il en a rapporté beaucoup aux actionnaires (dont fait parties White). White a sorti cet argument à chaque fois que quelqu’un a contesté sa politique, sans jamais communiquer les chiffres entrants (que les sortants).

D’autre part, je comprends le discours sécuritaire, complètement. Mais seulement s’il s’applique à tout le monde, et justement, pas qu’à ceux qui sont en procès avec l’UFC. Dernièrement, Carlos Condit a parlé des mêmes troubles. Pourtant, un retour s’annonce. Oui, rien n’est booké pour l’instant, mais bon, aucune déclaration “sécuritaires” en amont non plus. Et bon, sans parler de Crocop, qui pense encore que des mecs qui s’entrainent 5 ou 10 ans au plus haut niveau, combattent 5 ou 10 ans au plus haut niveau, n’ont pas de trouble. Demandez à Gray Maynard… Tien ? il combat encore lui pourtant…

Enfin, White avoue aussi officiellement les primes discrètes. Lui qui a toujours dit que ce n’était qu’un fantasme, quand Shaub dénonçait le deal Reebok…

Bref, voici mon avis. Il n’est pas absolu de vérité. J’espère que vous apporterez la contre-balance dans les commentaires.

À vous de jouer !

3 Commentaires

  1. Merci pour cet article très complet !
    Perso je pense que le combat de Hunt était le plus légitime du monde jusqu’au dernier épisode. Malgré la mauvaise foi évidente de White de manière générale, qui doit profiter au maximum de ces déclarations de Hunt, il est également tout a fait possible que l’appat du gain du Super Soman lui fasse nier l’évidence sur sa condition physique (neurologique) et lui fasse apparaitre une mauvaise foi également. Les fins de carrière de combattants ne sont jamais très belles, entre ceux qui ont des résultats médiocres et ceux qui font n’importe quoi parce qu’ils n’acceptent pas la situation…
    Alors ok il a perdu l’investissement de son fight camp, mais quel aurait été l’interet de l’ufc de dégager hunt de cet évènement sachant que Hunt est plus vendeur que Werdum en australie? alors qu’ils a eu beau combat contre lewis juste avant et rien n’a été annulé au dernier moment… Si ils voulaient le faire chier ils auraient pu le faire avant.

  2. Merci Skyzz pour l’article de qualité, et surtout sur Hunt qui est de loin mon combattant favori, comme tu as du le remarquer sur mon Fb.

    Tu as donné beaucoup d arguments que je tenais à exprimer.
    Je rajouterai que la blague Lesnar à l ufc 200 , a été forcée pour «envoyer du lourd» lors de l annonce de la vente vers la comedie spectacle Wme.

    On a pu se plaindre sous fertitta, je crois qu’avec ce genre de nouveau propriétaire, on va quasiment être enterré.

    L’intérêt de l ufc, c’est de faire en sorte que Hunt, qui a osé lancé un procès, s enfonce, soit dans les propos que le White jugera de «diffamatoire» et ne le mettra dès lors plus sur une carte (car on connait le contrat esclave) .
    Dire que l ufc a proposé d aller amener Hunt au centre spécialisé aux États-Unis , c est vraiment rabaissé les centres en Australie et remettre en cause leur sérieux.

    Cependant, ca ressemble a du White tout craché, car il dit qu’il n’a aucuns intérêts a retirer Hunt du Gala, mais il sait que ca tenait a coeur de Hunt d’y combattre, et quand on voit que c’est Werdum (!!!)qui le remplace, tout est effectivement mis en place pour l’atteindre.

    L’excuse médicale n’est qu’un prétexte bidon.

    Il suffisait déjà de voir que Lewis avait.réussi a être booke face à Werdum (pourtant Lewis sortait d’une défaite contre Hunt) et que pour affronter Hunt, Werdum était «sois disant» blessé et a du se farcir un entrant top 10.

    Je pense que L ufc a également joué de son influence sur Werdum (qui avait été retiré des commentateurs brésiliens suite a son montage nike) pour qu’il ne réponde pas et ensuite prenne ce combat, (ben oui il doit se racheter une conduite) .

    Hunt est en fin de carrière, il ne rapportera plus rien d’ici peu, quand son contrat sera fini, pourquoi dès lors s occuper de lui? Vu son age et son contrat, il signera nulle part. L ufc le tient par les couilles.

    Depuis quelques années, on constate que la politique dites «sportive» a changée.

    D’un côté, tu as des gars comme Hunt , Demetrious Johnson, Frankie Edgar, et j en passe, sans trash, toujours à faire la guerre, avec un coeur énorme…

    Tout ceux la, mis de côté pour promouvoir des champions sans défense de titre (oui, CmG… ou l on abandonne ses «principes» esclavagiste pour récolter des millions, hin Dana)
    Des retours qui n’en sont pas… hin Ronda… Brock… Jon…

    Je ne sais pas si je me trompe, mais j’ai l’impression que l’année 2017, sonne un peu comme l’année de trop pour ce spectacle.
    J’ai toujours le feu en moi, mais je suis de moins en moins enclin à regarder les combats farce…

    Quel est cotre ressenti sur la politique sportive choisie?
    Comment des gars comme Velasquez, Aldo, Cruz, Gsp, etc ont fait une sorte de break (Velasquez on connait ses problèmes de santé , mais t’as l impression qu’il est également dégoûté, Aldo n’en parlons pas, malheureusement, Cruz depuis sa défaite… gsp lui est parti au bon,moment, même si il revient ce week-end)

    Skyzz, qu’en dis tu ?

LAISSER UN COMMENTAIRE